Que sont le flux lumineux et l'intensité lumineuse ?

Afin de choisir le luminaire le mieux adapté à l’environnement dans lequel il sera installé, il est nécessaire de prendre en compte les deux variables qui caractérisent les LED : le flux lumineux et l’intensité lumineuse.

D’une part, le flux lumineux est connu comme la perception de la puissance lumineuse générée par un faisceau lumineux dans un espace en général, c’est-à-dire la quantité d’énergie qui sort de la source lumineuse convertie en rayonnement visible. Il s’agit de la quantité de lumière et de luminosité, exprimée en lumens (lm), qu’une source lumineuse émet en une seconde.

Cependant, il existe une relation étroite entre les lumens et les watts (W), de sorte que nous pouvons parfois trouver la valeur exprimée en lumens par watt (lm/W). Il est important de savoir que la relation entre les lumens et les watts est positive. Plus le nombre de watts par élément est élevé, plus le luminaire doit produire de lumens pour atteindre sa capacité maximale. Il convient de garder à l’esprit que les watts ne sont rien d’autre que la quantité d’énergie consommée par la LED en une heure. Le symbole (lm/W) indique donc l’efficacité lumineuse en fonction de la consommation de la LED.

Il faut garder à l’esprit que le flux lumineux d’une LED est prolongé jusqu’à la fin de la durée de vie de la LED. En d’autres termes, l’intensité du flux lumineux reste la même pendant toute sa durée de vie. Le lumen est également un chiffre qui nous renseigne sur le flux lumineux que la LED peut offrir, ce qui permet de décider plus facilement où la placer. La quantité de luminosité dont un espace a besoin dépendra toujours de ce que nous voulons éclairer, de l’intensité avec laquelle nous voulons l’éclairer et de l’emplacement du point lumineux par rapport à l’architecture de l’espace et de ses éléments, des questions essentielles pour maximiser les performances de tout luminaire.  Dans ce cas, la valeur en lux (lx) mesure la quantité de lumière ou de flux lumineux qui tombe sur une surface. Cette valeur variera en fonction de la distance à partir de laquelle nous éclairons cette surface : l’objet éclairé le plus proche du foyer obtiendra une plus grande quantité de lumière par rapport à ceux qui sont plus éloignés.

En revanche, l’intensité lumineuse fait référence à la puissance de la lumière évoquée dans une certaine direction, en niveaux exacts. L’intensité lumineuse est exprimée en candelas (cd) et représente la relation entre les lumens et l’angle de la lumière. Cette valeur est utile car, normalement, nous ne concevons pas de projets où la même lumière est diffusée dans toutes les directions, mais nous choisissons un produit ou un autre pour diriger la lumière vers un point donné afin de créer l’effet et l’atmosphère d’éclairage souhaités.

De cette manière, l’intensité lumineuse variera en fonction du faisceau lumineux de la source lumineuse. Un faisceau lumineux plus concentré fournit une plus grande intensité et est idéal pour mettre en évidence les points d’intérêt dans un espace. De la même manière qu’un faisceau lumineux plus ouvert sera idéal pour un éclairage général. Pour ces raisons, plus il y a de distance entre le foyer et l’espace à éclairer, plus le luminaire doit avoir de lumens.

Voyons ci-dessous un exemple avec nos gamelles industrielles UFO Lens de 100W, 150W, 200W et 300W de puissance, où il est illustré comment toutes les valeurs précédentes sont liées les unes aux autres. Nous voyons comment la quantité de lumière qui atteint la surface (lx) change en fonction de la puissance du luminaire (W), de la distance à partir de laquelle la lumière est émise (m) et aussi du faisceau lumineux (60º, 90º, 110º et 120º):

En résumé, une façon de comprendre ce qu’est l’intensité lumineuse est de réaliser une étude paramétrant les effets et la distribution des rayons du projecteur du luminaire dans un espace. La lumière rayonnée n’est pas uniforme et n’a pas la même intensité dans tous les coins. Nous concevons ces études d’éclairage à l’aide de logiciels spécialisés permettant de générer des calculs d’éclairage et des images tridimensionnelles. De cette façon, le client peut prévoir comment son projet va se dérouler, avant de le sur-éclairer et de générer des dépenses inutiles.

Retour haut de page